Ecrire un pastiche littéraire... à la manière de...

le nouveau petit chaperon rouge
le nouveau petit chaperon rouge

Ecrire un pastiche et le traiter à la manière de... C'est prendre une œuvre connue pour qu'il y ait connivence entre le texte initial, l'auteur choisi et le lecteur. Vérifier qu'il y ait assez d’éléments référents pour que le lecteur suive...

L’effet comique est intéressant : envoyer le votre sur: jaidesmots@gmail.com

 

Le petit chaperon rouge… Pastiche de San Antonio

 

Ca fait bien deux plombes que je planque dans ce bois aussi désert qu'une cour d'école en plein mois d'aout. J'suis sur un coup. Va y avoir une livraison de came, de la belle blanche, et je ne peux tolérer ça. Foi de Leloup c'est moi le boss et je vais leur faire piger que je ne supporte pas la concurrence sur mon territoire. Un coup de bigophone m'a mis au parfum. Et je suis là à mijoter comme un morceau de lard dans une poêle à frire.

Soudain je repère ma souris, une ravissante pépée vêtue de rouge. Comme tenue de camouflage y a pas mieux, elle le fait exprès ou quoi ? Elle a des jambes qui foutraient la tremblante à un manège de chevaux de bois. J'aurais bien envie de lui mettre la main au panier, qu'elle balance façon tapin de la rue Saint-Denis, mais mon sixième sens m'incite à me retenir. Je dois la suivre pour qu'elle me mène à ses complices. Elle est toute jeunette, une petite môme. La honte, mettre au turbin une gamine c'est pas moral. Moi, vous me connaissez, j'ai un code de bonne conduite : pas touche aux petites frangines !

 

Comme on a logé le lieu de la transaction j'ai l'idée géniale de m'y rendre avant elle. Je toque à la porte de la crèche et une voix à l'intérieur me fourgue le mot de passe : chevillette et bobinette. J'entre là-dedans comme un couteau dans une motte de beurre et j'avise une viocque dans un grand pieu. Elle en fait une drôle de bobine ! Ridée comme un vieux parchemin, les yeux ronds comme des soucoupes, d'abord muette comme une carpe, elle se met à vagir d'un timbre oblitéré à 0,80 euros. J'avise des drogues sur la table de chevet. C'est un bon début, je ne partirai pas bredouille.

 

-"Allez la vieille, du balai ! Arrête de beugler sinon je te fais avaler fissa ton acte de naissance !"

Je la pousse dans un placard après lui avoir collé un sparadrap sur ses lèvres plus minces qu'un fil de pêche. Je verrouille le cagibi et m'installe dans le plumard qui pue la sueur aigre comme si une bande de putois SDF squattaient là. Je m'enfonce comme je peux dans cet infect sac à viande.

Il était temps, la mini-pute rapplique et prend immédiatement les choses en main, façon dominatrice.

 

Primo, elle vend la mèche en jactant à propos de la galette. J'aurai donc la farine et le fric de la farine ! En plein dans le mille ! Reconnaissez mon flair…

 

Deuzio, elle s'approche et me mate sans pudeur. Ses lèvres me fascinent. Je donnerais le râtelier du dimanche d’une belle-mère pour lui rouler une pelle. Mais patience, ce sera ma récompense.

 

Troisio, elle en a dans le ciboulot presque autant que moi dans le calbut. Car elle est méfiante. La voilà qui critique mes globes oculaires, mes esgourdes, mon pif, ma boîte à camembert et mes paluches. Je suis très séduisant, toutes les filles de Pigalle vous le diront. Et là, ça me la coupe d'entendre cette nana faire la fine bouche. J'ai envie de la croquer, mais le boulot d'abord : il faut que je sache ce qu'elle a dans le bide et avec qui elle fricote.

 

D'un bond je me lève et la secoue comme un prunier pour lui faire cracher le morceau. La voilà qui débloque et se met à vaticiner comme quoi je vais aller croupir dans un cachot plus sombre qu'une galerie de taupe.

Soudain un drôle de raffut se met en branle à l'extérieur : la rousse !

 

Des poulets enfoncent la porte et se précipitent sur moi. Ils ne m'ont pas à la bonne. Je suis tombé dans un piège. La connasse aux échasses à vous épingler le palpitant était un appât. Les flics étaient après moi depuis des mois et m'avaient filé le train sans vergogne. Tombé comme un bleu sur le front de l'est, aligné pour pas une ligne, je suis furax.

Une sorte de barbouze à la moustache en guidon de vélo me mets les bracelets, sort la vieille carne de sa boîte et on se retrouve tous au poste.

 

Je suis scié, mais je n'ai pas dit mon dernier mot, vous entendrez encore parler de mézigue…


Extrait de Marie-José Audoire page 98 du livre "Les jongleurs de mots" MJ.A.

À la manière de Corneille… Le petit Chaperon Rouge 

 

Ah ! Chère Elvire, je vais vous conter mon histoire

Qui revient bien tristement à ma mémoire.

Jadis la Castille me vit naitre

Non loin d’une forêt de hêtres

J’avais 10 ans et ma mère la gente personne

M’ordonna un jour, d’une voix douce et bonne,

D’aller porter de délicieux mets

A ma Mère Grand qui était alitée

Vaincue par un mal incurable,

Un petit pot de miel lui serait secourable.

Ma mère me revêtit d’un rouge capelet

Et me dit de ne pas en chemin musarder.

Je pris le panier r ecouvert d’un linge écarlate

Et quittait les quiets et maternels pénates.

Je m’en fus en priant le Bon Dieu tutélaire

De ne pas voir un loup aussi patibulaire.

J’avançais tranquillement quand soudain

Une forme noire jaillit du ravin.

« Où vas-tu, bien charmante enfant ? »

- « Je vais voir ma gentille Mère Grand »

Je donnais son adresse et lui dis sans tracas

De tirer la chevillette et la bobinette cherra.

Le loup, car c’était lui, aussitôt courut

Et dévora ma grand-mère toute crue

Ah ! Chère Elvire, que n’ai-je vu le monstre qui rusa,

Ce grand méchant loup qui de ma candeur abusa

Avec ses grand bras pour mieux m’embrasser

Ses grandes dents pour mieux me consommer.

Bien trop tard je criais « O rage ! O désespoir !

Ah que n’ai-je obéi à l’appel de mon devoir ! »

Deux hommes non loin de là entendirent le carnage

Et avec leur épée n’écoutant que leur courage

Ouvrirent le ventre de la bête immonde

Et nous remirent sur pied en une seconde.

Le plus âgé avait murmuré « Rodrigue as-tu du cœur ? »

Et je devinais ainsi le nom de mon jeune sauveur.

Depuis lors ma vie se déroula déchirée

Entre la passion et l’honneur du bien aimé.

Je suis devenue la femme d’un héros le Cid

C’est une tragédie dont je suis très lucide

Je fus le joyeux Chaperon Rouge, autrefois,

Et pour l’éternité la morne Chimène, c’est moi...


Extrait de Marie-Edith Demay, page 96 du livre "Les jongleurs de mots" 

Prochaines dédicaces de nouveautés dont "Le jardin des Mots drôles" avec d'autres livres des ateliers d'écriture humoristique

 

 Les livres d'humour sont toujours dédicacés :

"Bestiaire Loufoque" les fables expliquées... et 

"Sous la lune de crocodile..."

(650 Aphorismes, pensées et holorimes d'humour) pour rire de 12 à 95 ans !

 

Lieux des prochaines dédicaces :

 

 

- samedi 23 septembre 2017 : Librairie "Au plaisir de lire" 20 rue J.Jaurès à LAVELANET (09) dès 9h30

 

- dimanche 24 septembre 2017 : 7ème fête du livre, salle Boris Vian Av. du Château d'Eau à La Salvetat St-Gilles (31) de 10h à 18h30

 

- dimanche 1 octobre 2017 : fête du livre, Espace intercommunal Centre Tarn. 2 bis bd Carnot à Réalmont (81) de 10-12h et 14-18h

 

 

 

 

 

 

Parmi les LIBRAIRIES où ces LIVRES sont en vente...

Nouvelle réédition par l'association éditrice "Des Mots pour le rire" en 2016

« Des Mots pour le rire » 152 pages, 12,90 € + frais de port 2,80€

 

Commander à l'adresse ci-dessous ou mail à jaidesmots@gmail.com

 

Chèque à envoyer à l'ordre de : Association "Des mots pour le rire". Adresse : Présidente Cazeneuve Danielle, centre village, Ciadoux 31350

 

Expédition sous 3 à 5 jours après la réception du règlement

Nouveauté 2017 : "Le jardin des mots drôles" dernier sorti, rejoint "Sous la lune de crocodile" et "Bestiaire loufoque"...

Le jardin des mots drôles est enfin sorti (fin mai 2017)
Le jardin des mots drôles est enfin sorti (fin mai 2017)

Pour commander le livre "Le Jardin des mots drôles" ou "Les fables expliquées du Bestiare Loufoque" ou "Sous la lune de crocodile..." cliquer ici

Dédicace pour toute commande sur ce site, du "Jardin des mots drôles" ou des "Fables expliquées du Bestiaire loufoque" ou "Sous la lune de crocodile..." envoi du livre avec une dédicace personnalisée par un quatrain d'humour sur votre animal préféré ou métier de la personne à qui vous destinez le livre ! (Lors de la demande, donner l'info sur tout autre thème choisi... )

Sous la lune de crocodile...
12,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1
Bestiaire Loufoque (les fables expliquées...)
13,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1
Le jardin des mots drôles
12,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1

Nouveautés sur site

Ateliers d'écriture humoristique au sous-menu de l'atelier des jongleurs de mots... ou des Mots pour le rire...

Humour, Poésies, Jeux de mots, Ateliers d'écriture humoristique et remue-méninges...