10 mai 2020 La fin des Hommes... à poigne ?

C’est POIGNANT cette fin de confinement du 10 mai 2020 car c’en est fini des HOMMES À POIGNES ! La plupart ont seulement développé leurs POIGNÉES D'AMOUR !

 

 

 

Certains comme le beau… Boris Johnson, avaient revêtu la cape de Brexiteur mais ont tristement été couronnés… par le Coronavirus et doivent maintenant prolonger le confinement jusqu’au 1er juin.

 

 

 

D'autres comme Poutine ne poutounent (1) plus avec la « VIE-RUSSE » ! Lui qui était tout en propagande, force virile et fanfaronnades… indiquant que la Russie était invincible... Il a dû reporter la consultation électorale du 22 avril qui lui aurait permis de rester au pouvoir jusqu’à l’âge de 84 ans (c.-à-d. de postuler pour un 5ème ou 6ème mandat)

 

Qui se souvient encore de la fameuse POIGNÉE DE MAINS de Trump qui pouvait vous casser le poignet avec son redouté "pull and shake" ?

À la maison blanche il n’en mène pas large… son entourage est infecté et Trump se méfie même des POIGNÉES DE PORTES qui pourraient le contaminer… (2) car son pays vit un mauvais western spaghetti, aucun milliardaire ne peut le débarrasser de ce Covid-19, colis gênant… même « pour une POIGNÉE DE DOLLARS » !

 

 

 

Nous compatissons aussi avec ceux qui ne jurent que par « Thor » ou par « Odin », leurs dieux qui les sauvera… mais qui en attendant ne peuvent « par Odier » qu’à s’envoyer une POIGNÉE DE MAIN… par « Skype » ou par « Zoom » faisant ainsi la fortune de cette Société californienne de Communication vidéo qui fait fureur au NASDAQ... en toute insécurité ? Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoom_Video_Communications

 

 

 

Une POIGNÉE HOLLANDAISE n’est pas un serrage de main de l’ex-Président français, mais une technique de sécurité routière initiée aux Pays-Bas pour ouvrir une portière de voiture avec la main opposée au côté où l’on veut descendre du véhicule, afin d'éviter l'emportièrage d'un deux-roues. (Technique utile à partir du 11 mai, date où les vélos risquent de se répandre sur le bitume…)

 

 

 

Le risque ultime du « retrait par précaution » ne serait-il pas que l’on supprime les POIGNÉES DE CERCUEIL ? Là, je sens bien qu’une infime poignée d’entre vous, trouve que je dépasse les bornes… (Je baisse donc les yeux, jusqu’à mes pompes… funèbres.) Allez, vous pourrez toujours me jeter la dernière POIGNÉE DE TERRE pour mon enterrement… à condition que vous ne dépassiez pas la dose de vin... (3) en buvant à ceux qui restent en bonne santé !

 

 

 

 

(1) Utilisé dans le Midi vient du verbe poutouner : faire des poutous, des bisous à quelqu'un, embrasser.

(2) Katie Miller, porte-parole de Mike Pence vice-président, son mari, Stephen Miller, conseiller de Donald Trump et un militaire qui fait partie du premier cercle physique de Donald testés positif au Covid-19.

 

 

(3) On n’a pas le droit d’être plus de 20 à un enterrement…

 

 

 

2020 : retour sur Nègrepelisse (82) dernier salon avant confinement !

 

Article paru au cours de la 2 ème quinzaine d'avril 2020 dans "Le Petit Journal" du Tarn et Garonne. J’y suis interrogé suite au 11ème salon du livre de Nègrepelisse (82) ou intervenaient aussi Fred Medrano et Céline Monchoux pour les plus jeunes. La plupart des auteurs on dit que ce cru 2020 était un bon cru… on verra si c’est le cas aussi pour le vin… de 2020 car dès mars les écrivains allaient déchanter pour les salons annulés !


Mon livre "Le Jardin des mots drôles" que l’on voit sur la photo bien exposé, a été apprécié par de nouveaux lecteurs car ils étaient nombreux à découvrir ce salon pour la 1ère fois ! Comme quoi il n’y a jamais suffisamment d’informations diffusées pour que le livre et les auteurs se fasse connaître ! Vivement le déconfinement...

 

 

21 avril 2020 : Jeu n°3 du 111ème atelier d'écriture humoristique de l'Association "Des mots pour le rire" de Ciadoux (31)

Exceptionnellement, pour occuper votre confinement si vous voulez y participer... voici un des deux sujets donnés en avril 2020 au 111ème atelier d'écriture humoristique mensuel de l'association Commingeoise "Des mots pour le rire"... (v/Photo séance de cogitation du 12 mars 2020 avant confinement)

 

Donner des définitions humoristiques (loufoques ou décalées) des 5 expressions ci-dessous qui datent du moyen-âge :

- "Se tenir a carreaux" :

- "À brûle-pourpoint" :

- "Avoir maille à partir" :

- "Courir le guilledou" :

- "La Cour des Miracles" :

 

(Conseil : agrémenter de comparaisons ou d'expressions, ou d’exemples décalés, pour mieux illustrer votre humour). A vous de jouer ?

 

 

Voici les propositions envoyées par Guy B. de Blajan (31) :

 

- "Se tenir a carreaux" : regarder la rue vide à longueur de journée pendant un confinement.

 

- "À brûle-pourpoint" : le pourpoint se différencie du contrepoint et de l’embonpoint du fait que lui seul peut prendre feu.

 

- "Avoir maille à partir": se dit du désespoir du pêcheur dont le filet possède des mailles trop larges qui laissent s’échapper les petits poissons.

 

- "Courir le guilledou" : c’est comme pour le cent-mètres-haies ou le marathon… on n’est pas sûr de gagner.

 

- "La Cour des Miracles" : vous pouvez toujours aller chanter des cantiques dans cette cour, vous ne verrez jamais la Vierge en 3D et personne ne vous jettera le denier du culte.

(A suivre...)

 

06 avril 20 -Vive le ré-ensauvagement du monde ?

Vive le ré-ensauvagement du monde !

 

Ce coronavirus est une bonne nouvelle pour la faune sauvage, ainsi en Chine où il n’y a plus depuis le 24 février un pékin qui a eu le droit de commercer le pangolin et les autres animaux sauvages (alimentant entre autres le marché de Wuhan où les «saveurs sauvages» sont perçues comme une délicatesse !)

 

Nous ne reviendrons pas ici sur l’origine du fléau mais est-elle due au pangolin qui trop souvent se les caille ?… quand on lui enlève les écailles (censées soigner les rhumatismes, les troubles de la vue et l'irritabilité). Depuis ils ont vite déguerpi car ils avaient des fourmis dans les jambes !

 

Ainsi ne seront plus vendus les animaux vivants aussi variés que les civettes (on les croyait pourtant lessivées après l'épidémie de SRAS) ou les scorpions qui vont à nouveau pouvoir courir dare-dare ou faire des concours de dards avec les frelons asiatiques. Même les crocos sont épargnés alors qu’en Chine ils en croquaient… ailleurs que chez Vuitton !

 

Libérées les tortues qui s’enfuient ventre à terre et les porcs-épics qui vivaient une drôle d’époque épique… Sauvés aussi les serpents teints… pour les jours de fête (mais perdant leur sang froid les soirs de carnaval). Les chauves-souris sont encore libres de voler au radar et sans avoir à se faire de cheveux pour leurs vieux jours.

 

Préservés les paons que certains poussaient à la roue, de l’infortune ! On a même fait des promesses aux rats, vivants sur les étals de Wuhan : rira bien qui rira le dernier !

 

 

Chez nous aussi l’épidémie de Coronavirus et le confinement sont bienvenus pour la faune.

 

C’est une bonne nouvelle pour les chevreuils, cerfs, qui ont maintenant un répit, eux qui après leur mort, continuaient de n'en faire qu'à leur tête… puisqu’elle restait accrochée au mur des salons de nombreux chasseurs.

 

Les sangliers ne seront plus chassés, ils retrouveront leur utilité d’agents de dispersion des fruits/graines selon le processus dit de l’épizoochorie. (1) Déjà on voit des chèvres et mouflons qui envahissent quelques routes et rues… surtout celles ayant des dos d’ânes… pour pouvoir y jouer à saute mouton !

 

Nos rues désertées en villes sécurisent les hérissons, pourtant habitués à traverser sur les passages cloutés ! Mais près de deux millions d’entre eux mouraient tous les ans sous nos voitures. N’oublions pas les milliers de crapauds et grenouilles qui ne se feront plus écraser quoique… l’eau bénite étant retirée des bénitiers… on n’a pas entendu d’écologistes se soucier de ce qu’allaient devenir certaines grenouilles… dites de bénitier !

 

Ayant retrouvé des insectes à becqueter, (tous ceux qui ne se font plus écraser sur les pare-brises) c’est le retour des mésanges, chardonnerets et autres oiseaux qui reviennent chanter à rouge-gorge déployée !

 

Quant aux « voleurs de poules », comme on appelle exagérément les renards dans nos contrées, plutôt que d’attendre les fromages comme dans la fable, ils retrouvent le loisir de chasser les campagnols de nos campagnes. Tant qu’ils n’en chassent pas les parigots venus s’y réfugier ! D’ailleurs on peut se demander si ces parisiens, arrivés en exil forcé vers leur campagne, vont perdre leur accent pointu et retrouver momentanément celui de leurs ancêtres ?

 

Ah j’oubliais, ce matin, j'ai même cru voir un ours… dans ma salle de bains. Mais c'était le miroir... oui, ce n’est plus possible d'aller chez le coiffeur. La nature reprend ses droits.

 

Les humains se confinent dans les agglomérations

 

Est-ce la peur d’invasions des frelons asiatiques ?... de nouveaux moustiques tigres venus d’Asie du Sud-est qui emprunteraient les fameuses « routes de la Soie » ? Elles sont déjà remplacées par les routes pour chacun pour soi ! Il n’y a qu’à voir les ponts aériens réservés… aux masques ! Ils ne viennent pas de l'opéra du Sichuan…

 

Et pour s’approvisionner, il faut aller dans les marchés couverts… car un marché tout nu en plein air finit par être interdit pour atteinte à la pudeur ! C'est pour cette raison que vous en verrez peu ; plutôt qu’un producteur qui prend des gants, on a trouvé beaucoup plus sécurisant de vous envoyer aux supermarchés où chacun va palucher fruits, légumes, empaquetages divers… même l’été.

 

Déstabilisés quand les murs murent à l’intérieur de villes devenues silencieuses, ou par trop de tranquillité dans les rues, les voilà qui se ruent… sur leurs ordinateurs, tablettes et Smartphones, n’ayant plus l’utilité de planificateurs, avec l’arrêt de la planète où plus personne ne klaxonne. Mais s’ils échappent au coronavirus, vont-ils attraper le « Coronaweb » ? On a des craintes pour certains enfants lors du déconfinement…

 

Les humains ont un drôle d’air, même s’il est moins pollué, ils se barricadent à l’intérieur des maisons, contrairement à mai 68 ! A ce titre si on avait dit à un soixante-huitard : « Un jour tu devras te signer un mot d’excuse, pour t’autoriser à sortir de chez toi... » Il vous aurait fait enfermer ! Aujourd’hui c’est fait ! Vive le ré-ensauvagement du monde ?

 

(1) la dispersion des graines par les animaux

 

Guy mothe (extrait d’articles réalisés pour journaux locaux)

 

14 mars 2020 Carcassonne, dernière dédicace avant Covid 19

La dernière dédicace 2020 avant le Covid 19

 

Le roi de l'aphorisme ? Faut pas exagérer... mais c'est une de mes sympathiques rencontres lors de ma dernière dédicace avant le grand confinement !

 

C'était à la Librairie Breithaupt de Carcassonne qui depuis le 14.03.20, a gardé des stocks de mes 3 derniers livres : www.facebook.com/LibBreithaupt/

22 février 2020 Dédicace à Auterive (31)

Très belles et nombreuses rencontres à Auterive (31) où je dédicaçais ce samedi de fin de vacances scolaires de la 1ère Zone. 

Malheureusement, il arrive de plus en plus qu'il n'y ait plus une librairie dans une ville... et si la Maison ou le Magasin de Presse n'a que faire de livres d'auteurs régionaux, où ceux-ci peuvent-ils rencontrer du public, ailleurs que dans les grandes surfaces ? 

Sur la photo c'est une voyageuse revenue de Chine avant l'épidémie de Coronavirus qui m'a reconnu... avec mon stand aux couleurs des livres de l'atelier d'écriture humoristique de l'association "Les jongleurs de mots" !

Je ne porte pas encore de masque... mais ça risque d'être pour bientôt (avec la barbe plus besoin de ceux de carnaval !) 

Heureusement que j'ai pu voir le match de rugby avec l'Irlande sur les téléviseurs proches du magasin car on n'est pas sûr que le tournoi aille jusqu'au bout, déjà qu'en Italie, ils annulent les rencontres de foot !

 

Nouveauté : "Les jongleurs de mots" dernier né des livres d'humour fin, celui-là reprend les jeux de l'atelier d'écriture humoristique, pour 12 à 95 ans, et l'on peut y jouer en famille ou entre amis !

Le jardin des mots drôles est enfin sorti (fin mai 2017)
Le jardin des mots drôles est enfin sorti (fin mai 2017)

Les précédents livres d'humour sont toujours dédicacés :

 

"Bestiaire Loufoque" les fables expliquées...

 

Sous la lune de crocodile...

(650 Aphorismes, pensées et holorimes d'humour) pour rire de 12 à 95 ans !

 

Lieux des prochaines dédicaces :

 

DÉDICACES à VENIR...

 

avec "le Jardin des mots drôles" et "Les jongleurs de mots -Tome II"

 

 

- annulé le 21 mars BRUGUIERES (31) Librairie Sanchez, 20 pl. de la République de 9h30 à 18h

 

- annulé le samedi 28 mars à MURET (31) Librairie L'attrape-rêves 15 Pl. Mercadieu de 9h30 à 18h

 

- annulé le samedi 2 mai à MONTAUBAN (82) Librairie "Le bateau livre" 17 pl Nationale de 9h30 à 18h

 

- annulé le samedi 9 mai à CASTELSARRASIN (82) Espace culturel Leclerc, 1400 rte de Moissac de 9h30 à 18h30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les LIBRAIRIES où ces LIVRES sont en vente...

Pour commander le livre "Le Jardin des mots drôles" ou "Les fables expliquées du Bestiare Loufoque" ou "Sous la lune de crocodile..." cliquer ici

Dédicace pour toute commande sur ce site, du "Jardin des mots drôles" ou des "Fables expliquées du Bestiaire loufoque" ou "Sous la lune de crocodile..." envoi du livre avec une dédicace personnalisée par un quatrain d'humour sur votre animal préféré ou métier de la personne à qui vous destinez le livre ! (Lors de la demande, donner l'info sur tout autre thème choisi... )

Sous la lune de crocodile...
12,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1
Bestiaire Loufoque (les fables expliquées...)
13,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1
Le jardin des mots drôles
12,90 €
Ajouter au panier
  • disponible
  • 5 à 10 jours1

Nouveautés sur site

Ateliers d'écriture humoristique au sous-menu de l'atelier des jongleurs de mots... ou des Mots pour le rire...

Humour, Poésies, Jeux de mots, Ateliers d'écriture humoristique et remue-méninges...